Résidences & séjours de recherche

Le CRP/ accompagne la recherche artistique dans le champ de l’image contemporaine, à travers un programme de résidences sur le territoire régional adapté aux artistes invités et articulé à son programme d’expositions. Ainsi, il invite régulièrement des artistes à produire de nouvelles oeuvres, réalisées dans le cadre de séjours de recherche ou de résidences dans les Hauts-de-France.

Ces oeuvres viennent déplacer et renouveler les perceptions des habitants sur leur(s) histoire(s) comme sur leur territoire, tout en ouvrant sur d’autres enjeux culturels et sociétaux dans le monde. Elles sont accompagnées par la production de textes venant éclairer les enjeux artistiques attachés aux champs de recherche suivants :

les images pensives : une réflexion sur le statut des images produites dans l’art et leur rapport et contribution à l’Histoire,
– l’image en action, explorant le renouvellement des formes d’engagement artistique dans l’espace public et à travers elles, la relation de l’art au politique en requalifiant l’esthétique.

Depuis septembre 2019, le CRP/ développe un nouveau programme d’artiste associé à sa programmation.

Léonie Young en résidence au CRP/ - Artiste associée pour la saison 2020-2021
Léonie Young en résidence au CRP/ - Artiste associée pour la saison 2020-2021
© Léonie Young, Ariane 5, Musée de l’air et de l’espace du Bourget - série L'utopie fantôme, 2018

Léonie Young en résidence au CRP/ - Artiste associée pour la saison 2020-2021

Après une première saison d’expérimentation, le CRP/ relance à l’automne 2020, l’invitation à un(e) artiste associé(e) aux activités artistiques, culturelles et pédagogiques du centre d’art, attachée cette année à une thématique et un territoire, le Valenciennois. (plus d’information sur le programme artiste associé dans la note de cadrage ci-dessous).

C’est l’artiste Léonie Young qui a été choisie pour développer une nouvelle recherche articulée au thème de la mobilité sur ce territoire, en écho à ses explorations autour des sciences et des utopies auxquelles elles ont pu donner lieu dans certains domaines.

Le thème choisi pour cette saison à venir, des « mobilités », pris dans ses différentes acceptions, ouvre sur un grand nombre de champs disciplinaires tels que la science et l’innovation, l’urbanisme, la sociologie, la géographie, l’histoire mais également la culture et l’art. Il s’agit, par le biais de la recherche et de l’intervention d’un artiste, de nourrir les réflexions des différents acteurs des mobilités sur le territoire du Valenciennois et de proposer d’autres modalités d’approche du sujet ; ces interventions permettant également d’interpeller les usagers et habitants de ce territoire, quant à leur rapport à cette question (mobilité spatiale, professionnelle, sociale, culturelle), tout en les invitant à se saisir des différents enjeux et phénomènes qui déterminent leurs déplacements.

La notion de « motilité » guidera alors cette réflexion définie comme « la manière dont un individu ou un groupe fait sien le champ du possible en matière de mobilité et en fait usage pour développer des projets. »

Il s’agit ainsi de travailler à l’aide d’une approche et des stratégies d’intervention artistique, sur ce potentiel d’une mobilité appréhendée sous l’angle de l’innovation sociale et technique (technologique) des moyens de communication.

Ce projet est mené en partenariat avec l’Institut des Mobilités et des Transports Durables (IMTD), le technopôle Transalley,et Transvilles, opérateur de transports publics du Valenciennois.

Pour en savoir plus, se reporter à la présentation détaillée du projet ci-dessous.

Léonie Young

Née en 1981, Léonie Young a étudié la photographie et le graphisme à l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris dont elle est diplomée en 2006. Elle vit et travaille à Lille depuis 2011.

Son travail artistique s’intéresse à  la fabrication du paysage. En explorant les particularités de différents territoires, elle questionne plus largement notre manière de façonner les espaces et de représenter le paysage. Ses travaux documentent les formes que l’on construit, qu’elles soient architecturales, sculpturales ou utilitaires, et qui façonnent nos villes, tout autant que les images que nous fabriquons, diffusons ou gardons précieusement. En articulant différentes sources photographiques et mêlant image fixe et en mouvement, ces projets font dialoguer les imaginaires culturels avec les espaces réels contemporains.

Accéder à son site internet

 

Résidences passées

Retrouvez-nous aussi sur :