Journal
12/mai 2020

Nicolas Floc'h, expédition Tara Pacifique et projet "Bulles"

Nicolas Floc'h, expédition Tara Pacifique et projet
Nicolas Floc'h, expédition Tara Pacifique et projet "Bulles"
Paysages productifs, Bulles, pH 5.5, - 3m, zone acide, Vulcano, Sicile, 2019, Tirage Carbone 79,5 x 110 cm © Nicolas FLOC’H / Commande du ministère de la Culture et du Centre national des arts plastiques, 2018

Avant le projet « Bulles » réalisé en Méditerranée et produit dans le cadre de FLUX, commande photographique nationale du Cnap en partenariat avec le CRP/ et Diaphane,  Nicolas Floc’h s’est rendu sur deux sites acides avec les scientifiques de l’expédition Tara Pacifique avec lesquels il continue à collaborer pour « Bulles ».

Kuroshio, le courant noir, 2017. Durant le Leg Japon, la résidence de Nicolas Floc’h sur le bateau de recherche Tara dans le cadre de l’expédition Tara pacific, il réalise une série de photographies sous-marines montrant les paysages/habitats marins le long du kuroshio, «le courant noir», entre Tokyo et Keelung. Sur ce parcours il se rend sur 2 sites acides :

Shikine, 2017. Petite île volcanique située au large de la presqu’ile d’Izu, au sud de Tokyo, Shikine présente une zone acide due à l’activité volcanique. Du CO2 s’échappe du fond de la mer et fait chuter le pH. Ce laboratoire naturel en zone tempérée présente un niveau d’acidité proche de celui prévu en 2100. Dans un écosystème appauvri, les algues perdent en diversité, les coraux n’arrivent pas à constituer leur squelette calcaire et l’ensemble de la biodiversité s’en trouve réduite. À moins d’un demi-mille de là, la zone contrôle, qui n’est pas influencée par les émanations de CO2, présente un biotope «normal» avec une grande diversité d’algues et de corail.

Iwotorijima, 2017. Volcanique comme Shikine, cette île est inhabitée et perdue dans la zone tropicale du Pacifique. Du CO2 s’échappe du fond de l’océan, le pH chute et le site devient plus acide. Seuls les coraux mous subsistent dans cet écosystème, le pH ne permettant plus aux bioconstructeurs de former leurs structures. La deuxième image montre le site « contrôle » à un mille de là où les coraux bâtissent ces architectures animales.

► Accéder au site de Nicolas Floc’h

Journal
12/mai 2020
Retrouvez-nous aussi sur :