légende

Manuela Marques / Backstage

06 décembre 2014 15 février 2015

Manuela Marques développe un travail centré sur la question de l’image et des processus afférents. Il s’agit essentiellement de l’image reproductible associée à la pratique de la photographie mais aussi de la vidéo. Si ces deux médias conservent une relation étroite avec son référent, relation qui peut être une indexation elle est toujours porteuse, chez Manuela Marques, d’une construction. Comme tels, ses travaux, bien qu’ils documentent des réalités déterminées, imputables aujourd’hui à un champ davantage social et anthropologique que psychologique, ne les présentent pas pour autant comme des entités évidentes. Au contraire, chaque réalité représentée qui résulte de choix déterminés, de cadrages, de perspectives et d’autres procédés comporte des niveaux d’ambiguïtés et d’étrangeté qui en perturbent la compréhension, rappelant que l’expérience avec le réel est toujours une rencontre manquée.

L’exposition Backstage, reprend ces mêmes préoccupations à travers une sélection de photographies et de vidéos réalisées, pour la majeure des œuvres présentées, à Ahmedabad, la plus grande métropole de l’Etat du Gujarat en Inde. Tout comme son précédent projet réalisé à São Paulo (dont quelques œuvres seront également exposés au CRP/), la ville constitue le référent central, même si, à la différence du travail brésilien, les perspectives utilisées sont majoritairement frontales et rapprochées. Il est question de regards directs qui contredisent cependant leurs propres effets de linéarité, nous restituant des coupures visuelles du quotidien de Ahmedabad qui dépendent autant de son histoire, de ses us et coutumes et des gens que de la façon dont elles s’en éloignent, reconfigurant visuellement, dans les deux cas, la vie de cette ville.

Remerciements :
Fondation Gulbenkian, Paris ; Galerie Anne Barrault, Paris ; Caroline Pagès Gallery, Lisbonne ; Bernard Olivier

Retrouvez-nous aussi sur :