légende

Isabelle Le Minh, NOT THE END

07 décembre 2019 01 mars 2020

Ingénieur de formation et diplômée de l’École Nationale de la Photographie d’Arles, Isabelle Le Minh place depuis ses débuts l’histoire de la photographie au coeur de sa pratique artistique : elle en revisite les usages et les figures tutélaires, questionne ses évolutions techniques et théoriques. Ses diverses approches – détournements de sens, tautologies, fausses appropriations… – témoignent de son érudition comme de son humour.

Le Minh s’est récemment rendue à Rochester, siège historique de la firme Kodak fondée par George Eastman. La célèbre marque, balayée par les nouvelles technologies, appartient à ce qu’on appelle désormais l’« anté-numérique » et la ville, avec ses rares usines restantes, porte les stigmates de ce déclin. Mais le fantôme de l’inventeur plane toujours : les vues urbaines de la série Traumachrome, initialement analogiques et en noir et blanc, se sont chargées au cours de leur traitement numérique d’une présence spectrale. Saturées de couleurs – celles-là même qui ont fait la gloire du procédé Kodachrome –, elles sont mystérieusement parasitées par une trame rappelant les accidents techniques qui, aux origines de la photographie, favorisaient la croyance des spirites.

La désaffection de Rochester fait écho à la désindustrialisation qui a touché de nombreuses villes du Nord de la France, comme en atteste la fermeture d’Usinor à proximité de Douchy-les- Mines. À travers un fonds photographique qui raconte la vie et l’activité de l’usine, trouvé sur le site et désormais conservé au CRP/, un autre genius loci continue de se manifester. À l’invitation du CRP/, Le Minh s’est saisie de cette archive pour concevoir un nouveau travail qui fait référence au passé sidérurgique d’Usinor.

Sonia Voss, critique d’art

Retrouvez-nous aussi sur :