10/janvier 2019
Au collège Paul Eluard – 60 rue Emile Zola à Beuvrages
Exposition visible du jeudi 10 janvier au 1er février 2019
Vernissage le 10 janvier à 18h

Au Centre d’Arts Ronzier – Boulevard Henri Harpignies à Valenciennes
Exposition visible du mardi 15 janvier au samedi 2 février 2019
Vernissage le 17 janvier 2019 à 18h30

Exposition "Le dessin dans tous ses états"

agenda_expo_le_dessin_dans_tous_ses_etats-1
agenda_expo_le_dessin_dans_tous_ses_etats-1
Fantôme d'usine, Roubaix, 1980, 16,9 x 25,1 cm, Artothèque du CRP/ © Michel Kempf

Dans le cadre d’un EROA, un projet d’exposition croisée entre le Collège Paul Eluard de Beuvrages et le Centre d’Art Ronzier – Université Polytechnique des Hauts-­de-­France.

L’exposition s’articule autour du corpus de deux jeunes artistes contemporains : Anna BUNO et Olivier MICHEL. En miroir de leurs œuvres, seront exposées des photographies de l’artothèque du CRP/, une œuvre du FRAC Picardie et une œuvre du Fresnoy.

L’exposition souhaite présenter une approche de pratiques contemporaines du dessin « dans tous ses états » : graphisme, installation, vidéo, dispositifs génératifs ou collaboratifs,… autour d’un corpus d’œuvres d’artistes contemporains vivants.
D’un point de vue historique, le dessin a longtemps été considéré comme relevant d’une « activité secondaire » aux côtés de la peinture et de la sculpture (cf. Le choix du dessin, texte de présentation du FRAC Picardie). En dépassant la tradition du dessin d’observation ou d’esquisse précédant l’œuvre finale, le XXème siècle est venu « bousculer cette hiérarchie » Certains artistes contemporains vont placer cette technique au centre de leur démarche, en en faisant un médium à part entière. Le dessin quitte son rôle mineur et son statut périphérique dans le processus de création.

Le dessin s’émancipe de cette tradition, comme en témoigne le regain d’intérêt pour cette pratique, au travers d’événements tels que les salons Drawing Now (Paris) ou encore Art on Paper (Bruxelles). Il devient « une entité, un mode de pensée et de production artistique dotée de sa pleine autonomie ». L’exposition Artistes et robots (5 avril – 9 juillet 2018) au Grand Palais à Paris prolonge ces questionnements sur un médium en constante redéfinition face aux enjeux du numérique et de l’intelligence artificielle.

« Feuille ou volume, unique ou sériel, mural ou en mouvement, noir ou lumière, geste ou performance … dessiner, serait aujourd’hui inventer le dessin à l’infini. »

Ces nouvelles approches remettent en question un certain nombre de paramètres, notamment les outils et les supports traditionnels. Désormais « le dessin se conçoit sur et hors papier, avec et sans crayon. » (cf. Richard Conte, Le dessin hors papier, 2009, publications de la Sorbonne). En effet, les artistes peuvent dessiner sans surface concrète, dans l’espace, virtuellement, ou sur d’autres supports de diverses natures au moyen d’outils non conventionnels. Parfois même, le geste – via la main de l’artiste – peut être mis en question par des œuvres instaurant des protocoles, utilisant des procédés de duplication, ou encore qui peuvent s’autogénérer, déléguer la réalisation par autrui,… sur des registres conceptuels, collaboratifs, participatifs, interactifs.

Quand l’artiste s’efface dans le processus de création ; quand le « style » personnel semble disparaître pour laisser place à une certaine objectivité ; quand une œuvre s’autogénère à partir d’un protocole, d’un algorithme ou d’une machine ; quand une œuvre se crée à plusieurs mains ; quand le spectateur contribue à la réalisation ; quand le dessin est inachevé (work in progress) ou multiple…

Où se situe l’œuvre (entre l’original, la matrice, le multiple) ? Qui en est l’auteur ? Quelle est sa part de maîtrise ? Dans quelle mesure l’artiste accueille-­‐t-­‐il une part de hasard et d’aléatoire ? Quelle(s) expérience(s) en tant que créateur de formes et spectateur ? …
Voilà autant de questions que soulève la démarche des artistes exposés.

L’EROA Le dessin dans tous ces états (éprouver le dessin / épuiser le dessin souhaite interroger ce rapport au geste, à l’outil et au statut de l’artiste, sa part de responsabilité dans l’acte créatif.

10/janvier 2019
Au collège Paul Eluard – 60 rue Emile Zola à Beuvrages
Exposition visible du jeudi 10 janvier au 1er février 2019
Vernissage le 10 janvier à 18h

Au Centre d’Arts Ronzier – Boulevard Henri Harpignies à Valenciennes
Exposition visible du mardi 15 janvier au samedi 2 février 2019
Vernissage le 17 janvier 2019 à 18h30
Retrouvez-nous aussi sur :