05/janvier 2021
Du 05 janvier au 18 février 2021
Collège Chasse Royale
Rue Lomprez
59300 Valenciennes

Exposition "Histoires fantastiques ou mystérieuses"

expo-collection-college-valenciennes
expo-collection-college-valenciennes
« Paris-Londres-Paris », Sans titre, 1988, 13 x 19,6 cm & 4,1 x 28 cm, Commande Mission Photographique Transmanche n°1, en collaboration avec l'écrivain Michel Butor, Collection du CRP/ © Bernard Plossu

Comment une ou des images peuvent-elles suggérer le mouvement, le temps, l’action ?
Image unique, séquence d’images, modalités de montage ?

Comment amener l’élève à comprendre que l’image est une source de narration, dont la perception varie en fonction de choix liés au travail du temps et du mouvement ?
Comment amener l’élève à comprendre qu’une succession d’images peuvent s’enchainer tout en modifiant le sens de la première ?
Comment une séquence d’images, par les codes employés suggère une action, une temporalité ?
Comment certains dispositifs de présentation d’images installent le spectateur dans une relation temporelle à l’œuvre ?
Comment l’emprunt, la citation peuvent être source de narration nouvelle ?
Comment utiliser la photographie comme langage plastique pour donner à voir une représentation personnelle d’un sujet ?
De quelles manières l’image photographique dans ses spécificités permet-elle une narration, entre le réel et le fictif ?

Raconter une histoire mystérieuse dans laquelle une certaine tension s’installera. Raconter une scène mystérieuse dans un décor familier.
Entre rêve et réalité, les petites histoires mises en scène par les élèves bousculeront nos repères et bouleverseront le regard que l’on pose sur les choses. Les élèves dérouleront un scénario où l’irrationnel surgira de l’apparente banalité. Ils mettront en place un cheminement qui n’aura cessé de brouiller ses repères, en faisant basculer l’espace et ses objets, a priori familiers, dans une autre dimension.

Pourquoi ce choix ?
Quels enjeux ?

L’élève se confronte à la fabrication de l’image afin d’aiguiser son regard face à celles qui l’entourent constamment. Il prend conscience que les images ne sont pas le réel mais une interprétation du réel, une mise à une distance de la réalité cadrée, filtrée, interprétée, que lui-même regarde souvent à travers un écran intermédiaire (smartphone, ordinateur, tablette, télévision, cinéma). Il comprend que l’image procède d’une intention, celle de l’auteur, que celui-ci nous propose sa vision des choses.

Cette vision qui n’est pas forcément la nôtre nous propose de nous décentrer, de reconsidérer les choses, d’un œil nouveau, différent afin de nous interroger sur le monde dans lequel nous vivons et la place que nous y occupons.

Comprendre que la photographie est un langage à part entière et qu’on doit l’étudier, le disséquer, pour pouvoir comprendre mieux sa force. Dans tous les cas, il est important de prendre son temps au moment de la prise de vue. Construire une image, ce n’est pas juste faire une photographie. Il faut être attentif à la composition, au cadrage, et à ce que l’on photographie. Il s’agit de mener une attention particulière au détail, au détail incongru, à ce détail inaccoutumé qui va devenir le sujet.

Dans le cadre de workshop avec les photographes Gildas Lepetit-Castel et Flore Willefert, l’objectif sera d’éveiller le regard des participants. De leur apprendre à créer des images et à savoir les articuler intelligemment entre elles afin d’aboutir à une séquence explicite.

Dans le cadre de ce projet EROA, le collège Chasse Royale présente une sélection de la série « Paris-Londres-Paris » de Bernard Plossu, issue de la collection du CRP/.

05/janvier 2021
Du 05 janvier au 18 février 2021
Collège Chasse Royale
Rue Lomprez
59300 Valenciennes
Retrouvez-nous aussi sur :