Journal
13/juin 2017

Œuvre publique néon
Marie José Burki

CRP/ Centre régional de la photographie Hauts-de-France
Vue de l'œuvre publique "si le passé et le futur sont, je veux savoir où il sont", néon orange teinté dans la masse, 800 x 24 cm, 2017, production CRP/. Photo Vincent Everarts © Marie José Burki

Oeuvre en cours de reproduction suite à des dégradations.
Elle n’est plus en vue depuis le 2 août 2017.

L’œuvre si le passé et le futur sont, je veux savoir où ils sont a été produite spécialement pour le bâtiment du CRP/  dans le cadre de l’exposition Un chien sur la route, au passage du promeneur de Marie José Burki au centre d’art. Cette œuvre entre dans la collection du CRP/ et a vocation à être présentée de façon permanente sur une des façades du centre d’art, illuminant son bâtiment. Elle participe d’une politique de l’image dans l’espace public que le CRP/ souhaite développer dans la Ville de Douchy-les-Mines.

si le passé et le futur sont, je veux savoir où ils sont.

Cette phrase lue chez Saint Augustin m’a frappée par sa simplicité, son sérieux  aussi – n’est-ce pas une question que chaque humain se pose à lui-même de manière plus ou moins récurrente ?- et par son ironie légère – dans quel espace le passé et le futur peuvent–ils bien se cacher ?-. C’est peut-être la possibilité de la double lecture amenant à sourire le promeneur, le passant, qui m’a décidé à choisir de placer cette phrase à l’extérieur.

Le bâtiment du CRP/ garde en lui les traces scripturales de son passé de bureau de poste : téléphone, télégraphe sont gravés sur son fronton ; y placer à leur suite une écriture sur la face aveugle ne me semble pas contradictoire.  Sur un mur aveugle en briques rouge, entre une église et une école, sur une place publique, cette phrase en néon orange me semble trouver sa place. Le « je » c’est toi, c’est moi, c’est nous tous, individuellement. L’écriture ne renvoie à aucune subjectivité en particulier.

Marie José Burki
Bruxelles, 21 mai 2017

Journal
13/juin 2017